1) Observation des astres

 

1)-Observation des astres :



L'Homme a toujours eu besoin de mesurer le temps à grande échelle pour prévoir la venue des saisons froides ou chaudes, et ainsi cultiver la terre au bon moment, assurant sa subsistance.

Il observe la position des étoiles dans le ciel. Dès 3000 ans avant J.C. , les égyptiens en se basant sur l’observation de l'étoile Sirius, dont la position dans le ciel suivait un schéma périodique, ont définit un calendrier solaire, comportant 365 jours.
En observant les changements de phases de la lune, les hommes définissent des « mois lunaires » comptant entre 29 et 30 jours.

 
Les Hommes ont besoin aussi de repères temporels qui soient communs à tous, pour organiser leurs activités journalières, se rencontrer…
Le mouvement du soleil dans le ciel, phénomène qui leur semble immuable, s'impose comme base à leur mesure du temps et permet la définition d'un jour. 
Les premiers Hommes observaient la position du soleil dans le ciel.      
                                              
                                                          
                                                               Trajet du soleil dans le ciel

Puis, apparaissent les ancêtres des cadrans solaires, les gnomons. Simples bâtons plantés dans le sols, ils projettent grâce au soleil une ombre, dont la longueur permet une interprétation très approximative du moment de la journée. Cette longueur varie aussi selon les saisons. L'ombre la plus courte de l'année est à midi, le jour du solstice d'été.

                                                         
                                                                                                           Schéma de gnomon
 
Vers 1500 avant J.C., les cadrans solaires sont inventés et se répandent dans toutes les civilisations de l'Antiquité.
Il s'agit d'une surface plane (la table du cadran) et sur laquelle un demi-cercle gradué est tracé. L'ombre d'une tige (style), parcours le cadran, et sa position indique le moment de la journée. Beaucoup plus précis que les systèmes d'estimation de temps précédents, le cadran solaire sera très utilisé jusqu'au 14ème siècle après J.C.
Il sera amélioré notamment par le réglage de l'inclinaison du style selon la latitude du lieu, afin d'obtenir une mesure du temps indépendante des saisons.
 
Le nombre de graduations a varié selon les époques et les civilisations, pour finalement aboutir à un jour divisé en 24 heure.
 
Mais pourquoi 24 heures ? Cela nous vient des Babyloniens  qui considéraient le chiffre 6 comme parfait. Ainsi ils ont divisé le jour en 6 « parts », puis dans un soucis de précision, en 12 et enfin en 24.
La division des heures en 60 minutes et des minutes en 60 secondes, est aussi un héritage des Babyloniens, qui comptaient en base 60 (chiffre présentant l'avantage d'avoir de nombreux diviseurs).
 
Un jour est par conséquent égal à  24 heures x 60 minutes x 60 secondes = 86400 secondes. De là découle une définition de la seconde étant égale 1/86400 du jour. 
       
                                                                          

                                                                                                                       Schéma d'un cadran solaire